Contact

YANNICK MARON
Réalisateur vidéo basé à Lausanne, Suisse
+41 79 291 54 41
hello@yannickmaron.ch


« Oui, on peut en parler rapidement : j’ai fait l’école de photographie de Vevey et l’ERACOM, pour la vidéo. Voilà. Pas besoin d’en dire plus. »

Il est difficile de mettre des mots sur quelqu’un qui pense en images : Yannick Maron réfléchit et visualise plus qu’il ne parle. C’est peut-être pour cela qu’il a choisi de se mettre de ce côté d’une caméra et filmer, photographier (pour) les autres.

Derrière son objectif, Yannick observe plus qu’il ne se cache. Une nécessité dans un milieu professionnel « compliqué ». Beaucoup de monde pour peu de travail. Pendant ses années de formations, il a appris la technique mais a surtout compris qu’il faudrait y aller. Faire, faire, faire. Capter, filmer, photographier.

À vingt-six ans, il en vit et continue d’apprendre. Une formation au SAWI, sur la diffusion de contenu digital : « Aujourd’hui, la diffusion fait partie du processus de production. J’ai envie d’aller au bout des choses. »


« On ne va pas écrire que j’ai voulu faire de l’image parce que mon père est passionné de photographie. C’est vrai,  je crois, mais ça sonne très bateau. »

Les lieux communs lui donnent le mal de mer. Peut-être est-ce la preuve que Yannick est un créatif. Mais un créatif organisé. Sa manière de travailler en est une parfaite illustration : on se prépare minutieusement ; on shoote les images dont on a besoin ; on prend le temps d’essayer des choses.

Cette rigueur créative se retrouve dans la liste de ses clients : Tataki, Logitech, Montreux Jazz Festival, La Source, Horde, Cérébral Vaud, RTS Culture, la Fondation de Vernand, etc.

Yannick est un caméléon. Aussi à l’aise quand il interviewe Marie-Thérèse Chappaz dans ses vignes que quand il doit coordonner le travail de six personnes à la production de conférences médicales, entre l’Inde et la Suisse.

Le jour où les médecins indiens feront des conférences dans les vignes valaisannes, Yannick Maron sera prêt.


« Il n’y a pas de “pourquoi”. Quand j’ai une idée, je dois la réaliser pour la digérer. C’est un exutoire créatif. »

Dans les photos de Yannick, on décèle une envie de prendre les gens à contre-pieds. Des plantes, sublimées avec des flash de couleurs. Des portraits, sans visage. Une fête foraine, vide. Bref, du banal en plus beau et plus rêveur.

Ses clips de musique sont toujours très colorés, et souvent réalisés avec d’autres professionnels de l’audio-visuel. Comme dans le reste de son activité, il essaie de s’entourer : « On travaille mieux en équipe, avec des regards différents. Cela permet d’amener chaque projet à un niveau supérieur. »


« Je m’intéresse aux autres, j’aime les écouter. Par exemple, je n’ai pas besoin de raconter ma journée à quelqu’un : je sais ce que j’ai fait. »

Au fond, si quelqu’un a quelque chose à raconter, Yannick Maron sera là pour l’écouter, le filmer ou le photographier.


Montreux Jazz Festival / PlanitSwiss / Société Ecran / ImaginaStudio / VisionProd / Nestlé / Carac Attack / Tataki / WhaaaProd ! / Lumen.ch /    Case à choc / ETML / Mauvaise Langue / Morges Sous-rires / CullyJazz / CHUV / Dentsply Sirona / Dynamed / ....